Lorsque Charles Garnier, jeune architecte de 35 ans montre les plans de l’Opéra à l’impératrice Eugénie, cette dernière s’agace: »Quel affreux canard, ce n’est pas du style, ce n’est ni grec ni romain ». A cela le jeune architecte répond avec une répartie célèbre: »C’est du Napoléon III ! »

Commandé par le premier président de la République Française en personne, Napoléon III, après qu’un attentat l’ai visé à la sortie de l’Opéra Le Peletier, les prémières bases de l’Opéra Garnier furent posées en 1862. C’est le jeune architecte Charles Garnier qui se voit confier les rênes de ce chantier aussi prestigieux que complexe à la suite d’un concours qui le mesurait à 171 architectes de renoms. L’édifice sera terminé en 1875. Son commanditaire ne le verra jamais puisque il décède 2 ans avant.

L’Opéra Garnier est surement un des monuments incontournables de Paris le moins mis en avant. En effet, on se focalise tellement sur Notre-Dame, la Tour Eiffel, Le Louvre…qu’on oublierait presque de s’attarder sur ce chef d’oeuvre architectural. Sa façade, tout d’abord, impressionne par ses colonnes majestueuses, sa terrasse et ses dorures. Son intérieur est à l’image de la façade, son escalier central et les 33 sortes de marbre utilisées pour sa création en font l’incarnation même de la splendeur. Par ailleurs, Chagall est venu apporter un brin de modernité dans ce décor classique avec la peinture du plafond de la salle de représentation.

Aujourd’hui, le berceau du fantôme de l’Opéra est une des places fortes de la culture parisienne. Des ballets mis en scène par des grands noms de la danse se succèdent à l’affiche.
Alors, pourquoi ne pas se laisser transporter par cette magie lors de votre prochain séjour à Paris ?

https://www.operadeparis.fr/visites/palais-garnier/decouvrir-le-lieu

opera garnier  opera garnier